Voyage éclair

L'avion était à peine en l'air

Et sur Paris à ciel ouvert

A travers le hublot pervers

Déjà vous me manquiez ma chère.

Aux petits matins froids et clairs

Aux bouches de métro d'enfer

Mutisme des masques de fer

Des solitudes m'encerclèrent.

A République et à Denfert

Ceux qui chantent le R.E.R

Et ceux qui poètent en vers

Avaient le coeur en plein désert.

Où Gueule d'Amour l'a de travers

Chez l'Auvergnat, chez le Berbère

Rue Saint Denis, rue du Calvaire

J'avais le coeur en plein hiver.

Tous les bruits que la ville éclaire

Sous les regards de la misère

Aux anxiétés, à la colère

Encore vous me manquiez ma chère.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×