Le voyeur

Il n'avait que faire des pommes qu'elle lui volait

C'était du vice de ne pas prendre les tombées

Mais les plus belles sur la branche dans la nacelle

Pourtant il l'épiait sans détourner son regard

N'eût-il pas bougé s'il observait un renard

Avec si peu de vergogne taxer sa basse cour

En prélevant parmi ses pondeuses la plus belle

Jusqu'au grand matin on eût fait une chasse à courre.

Elle recouvrait son baquet d'herbe la sournoise

Nul ne le saurait au moins elle était courtoise

Tant pis pour le préjudice, le peu de courage

Tant pis pour l'avarice, il reprend son ouvrage.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site