La soupe

Nous étions trempés jusqu'aux os

Le torchon devant la cheminée

Au fil tendu entre les corbeaux

S'imprégnait des odeurs de fumée.

Elle venait nous frictionner la tête

Et nous aspirions avec ivresse

Les effluves de ses tendres caresses

Que nous retrouverons dans l'assiette.

Magnifique bouillon de légumes

Ravalé, la bouche en cul-de-poule

Dont aujourd'hui encore je me soûle.

Merci Grand-mère à titre posthume.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site