Brin d'Osier

Rabousinée, noire comme une taupe

Elle vivait à l'écart du village.

On la considérait comme une gaupe.

Chacun cherchait à lire sur son visage

Entre les rides de sa peau tannée

L'histoire d'une vie désordonnée.

Mais réglée comme du papier à musique

Elle menait sa vache le long des chemins

Ou sa brouette de linge au lavoir

En ignorant les regards ironiques.

Je voyais au travers de ses yeux noirs

La gentillesse de son regard malin.

Bien installée sur le pas de sa porte

Elle tressaait de pâles brins d'osier

Entre elle et moi il y eut ce panier

Qu'elle vint m'offrir pour que je l'emporte.

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×